Bravo aux champions du concours de reconnaissance des végétaux | École du Breuil

Bravo aux champions du concours de reconnaissance des végétaux

Palmarès 2015 du concours national de reconnaissance des végétaux : trois champions régionaux étudiants de l'école Du Breuil remportent deux médailles et une quatrième place face à des concurrents de bons niveaux et très sérieusement préparés.
Vincent Prévost, champion de France niveau IV
Antoine Chandelier, vice-champion de France niveau III
Antoine Hautemulle, 4ème du concours niveau V
 
Le principe du concours
De mars à septembre 2015, dans 17 régions ou inter-régions, près de 1 000 jeunes des niveaux V (CAPA, seconde pro, BPA), IV (Bac Pro, BP) et III (BTSA) notamment des formations aménagements paysagers, se sont affrontés.
Le concours national a eu lieu les 2 et 3 décembre au salon Paysalia. Tout comme en sélection régionale, les candidats ont dû reconnaître, sur table, en 60 à 90 minutes, et selon leur niveau de formation, 20 à 40 végétaux sélectionnés par le Jury dans une liste de plus de 600 végétaux à connaître, à partir d’échantillons frais, de saison, représentatifs, en bon état et regroupés par catégorie. Ils devaient identifier la famille, le genre, l’espèce, le cultivar, le nom vernaculaire (utilisé dans le langage courant) et le caractère de chaque échantillon. Les trois premiers de chaque épreuve et la région la mieux classée (tenante du titre : I‘Ile-de-France) ont été récompensés. Un Prix Spécial du jury pour la connaissance des caractères des végétaux a été attribué.
Pour revenir au palmarès régional, un clic ici !

Pierre LARAVOIRE, professeur de reconnaissance des végétaux à l'école Du Breuil et précurseur du concours en Ile-de-France, explique les enjeux de la connaissance et la reconnaissance des végétaux :
« Apprendre à connaître les végétaux permet d’aller au-delà d’une connaissance théorique des plantes et c’est le fond du métier. Là où le citadin en promenade ne voit que du vert nuancé, le jardinier paysagiste voit des centaines d’espèces végétales variant par leur forme, leur couleur, leur parfum ou leur utilité. Aussi c’est pourquoi nous développons la reconnaissance et connaissance du végétal directement sur le terrain en toutes saisons. Dans notre salle de reconnaissance, nous affinons notre enseignement par des exercices pointus d’identification. Ce qui peut, en premier lieu, ne sembler intéressant que pour le naturaliste, revêt une grande importance pratique, en effet les ligneux se plantent principalement pendant le repos végétatif et donc la nécessité de reconnaître à partir des bourgeons le tulipier, les cicatrices foliaires pour le mûrier blanc, les épines pour le caraganier de Sibérie, les fruits du charme houblon ressemblant aux cônes du houblon. Pendant cette période hivernale qui est aussi la période du concours national, il est possible, grâce à leurs caractéristiques, et à celles des rameaux dénudés, de déterminer de façon précise les espèces d’arbres et d’arbustes ou plantes herbacées à partir des infrutescences desséchées de l’achillée millefeuille. La reconnaissance reste au coeur du métier, même si sur smartphone ou autres, des applications spécifiques sont capables de prouesses. Les futurs professionnels de l’aménagement paysager formés à l’école Du Breuil auront cet atout parce que l’école, jardin botanique et remarquable, a fait le choix de privilégier cette discipline depuis toujours ! L’agriculture urbaine germe partout, colloques et conférences sur le sujet se multiplient, notre compétence de la connaissance des plantes doit aussi nourrir les nouveaux débats pour apporter des solutions en rapport avec les nouvelles formes de végétalisation urbaine.
Au-delà, pour des jeunes qui ne sont pas forcément « bons » dans d’autres disciplines scolaires, l’exercice de la reconnaissance des végétaux permet d’être reconnus au travers de leur passion. C’est aussi une autre forme de reconnaissance pour eux, celle des professionnels qui les accueillent dans les entreprises pour partager simplement avec eux ce savoir. »

A lire : l’interview de Pierre LARAVOIRE dans Paysage Actualités de novembre et sur LeMoniteur.fr -

Design & Développement