Chantier à l’école | École du Breuil

Chantier à l’école

 Aménagement de la zone humide du jardin paysager

- du 2 au 13 mars 2015 – classes de 1ère

Objectif : restaurer l’étanchéité et remettre en eau et en valeur les 3 petites mares du jardin paysager –
 
Construction : un platelage en bois durable (mélèze) soutenu par des bastaings récupérés dans la zone de stockage des matériaux destinés au développement de l’économie circulaire au sein de la Ville de Paris.
 
Déroulement du chantier -
Au départ du chantier, il y a un besoin : restaurer l’étanchéité de points d’eau qui ont été asséchés – aménager la zone humide pour la mettre en valeur.
Un concepteur travaille alors sur le projet – Laurent Renault (professeur d’aménagements paysagers et de reconnaissance des végétaux) redessine les bassins et imagine un platelage qui permettra de circuler autour et entre ces bassins.
Un relevé topographique est nécessaire préalablement à la réalisation du plan d’aménagement. Le professeur concepteur et celui qui sera responsable du chantier, Christian Errien (professeur de biologie végétale et aménagements paysagers), effectuent un premier relevé.
Les fournitures et végétaux nécessaires sont identifiés, un chiffrage peut être réalisé. La responsable du domaine, Françoise Faury, entre en jeu pour étudier avec le concepteur et le chef d’atelier la faisabilité du projet en fonction du budget et du délai à prévoir entre les commandes de fourniture et leur livraison.
 
Les jardiniers et leur chef d’atelier, Arnaud Duplat, formalisent le relevé et réalisent un piquetage. C'est-à-dire qu’ils délimitent avec des piquets la zone de travail. Ils installent des points de niveau qui vont permettre de surélever la terrasse de façon à ne pas endommager les végétaux du site, notamment les pneumatophores (racines du cyprès chauve qui sortent de l’eau).
 
La coordination avec les jardiniers se met en place. Le chef d’atelier suivra l’ensemble du chantier et le jardinier référent Frédéric Picciotto sera présent au quotidien pour apporter son expertise technique. Il travaillera en binôme avec le responsable pédagogique sur cette opération.
 
D’autres jardiniers, Pascal Deletraz de l’atelier de production, et Gilles Cerisay de l’atelier des collections, et des professeurs tel Aurore Avril (professeur d’aménagements paysagers) viendront en renfort à quelques moments clés.
Les jardiniers par exemple dont une part du travail consiste à encadrer les étudiants sont indispensables quand il est nécessaire d’utiliser des machines, les élèves n’étant pas autorisés et les professeurs pas habilités.
 
Objectifs pédagogiques -
Sur un chantier école et à ce niveau d’études, les pédagogues doivent apprendre à leurs élèves – en situation réelle - à faire des constructions paysagères, en exécutant des consignes. Ils leur demandant également de développer leurs capacités à travailler en équipe et à prendre des initiatives.
 
Cadre de cet enseignement -
Les élèves qui préparent en 3 ans le Bac professionnel aménagements paysagers ont au programme une semaine de chantier école tous les ans.
Au niveau des référentiels, ces travaux pratiques sont organisés dans le cadre des modules MP4 pour ce qui concerne la construction et MP5 pour ce qui concerne l’utilisation des végétaux –
Pour chaque niveau, les élèves ont des professeurs référents travaux pratiques – Loïc Baron pour les classes de 2nde - Christian Errien et Aurore Avril pour les classes de 1ère – Pierre Laravoire et Philippe Gautier pour les terminales.
Ces chantiers s’ajoutent aux travaux pratiques réalisés dans la zone dédiée des jardins de l’école.

 
 

Catégorie: 

Design & Développement